Renouveler ma cotisation
Zoopsy comportementalistes
Accueil veterinaires comportementalistes Veille bibliographique veterinaires comportementalistes Du bon usage des antidépresseurs

Du bon usage des antidépresseurs

David Paitraud

Revue : Le Quotidien du Pharmacien

Les médicaments antidépresseurs provoquent des effets indésirables gênants dont la principale conséquence est l?arrêt du traitement. Or, cet arrêt brutal peut être dramatique. Le pharmacien doit sensibiliser les patients à l?importance d?une bonne observance de leur traitement.


La dépression peut concerner tous les âges de la vie (Photo Phanie)LA DÉPRESSION est une pathologie fréquemment rencontrée à l?officine. Bien que plus fréquente chez les adultes jeunes (7 dépressions sur 10 chez les moins de 45 ans), elle concerne tous les âges. A noter, la dépression chez les personnes âgées est souvent sous-estimée, car la perte de mémoire ou la confusion sont souvent confondues avec des signes de défaillance mentale. Chez l?enfant et l?adolescent, la dépression peut se manifester de façon classique (tristesse, trouble du sommeil, perte d?appétit), mais d?autres symptômes peuvent aussi amener à consulter.

La question du recours à un antidépresseur ne se posera, avec prudence, que dans un second temps face à l?échec des pratiques relationnelles et en fonction de la sévérité de l?état dépressif. Le diagnostic permettra de différencier dépression sévère et dépression légère. Cette dernière s?apparente plus à une déprime, liée à une difficulté d?adaptation, qui en général ne dure pas. Dépression saisonnière, baby-blues en sont des exemples.

De 50 à 80 % des mamans ressentent le symptôme du « baby-blues » ou cafard post-partum. Celui-ci intervient dans les 3 à 10 jours suivant l?accouchement, et ne dure en général que quelques heures. Il se caractérise par une hypersensibilité, des crises de larmes ou des colères. Rassurer la jeune maman et l?aider à reprendre confiance en elle suffiront à faire disparaître ce symptôme. Cependant, si cet état dépressif se prolonge au-delà de 15 jours, le diagnostic de dépression post- partum doit être posé. La dépression saisonnière, observée fréquemment dans les pays du Nord touche de 5 à 15 % des Français. La photothérapie constitue un moyen efficace de traiter ce symptôme. Il s?agit d?un apport de lumière, à l?aide de bancs lumineux ou de surlunettes. Attention à ne pas sous-estimer un véritable épisode dépressif aggravé par cette transition climatique.

Bien mesurer le rapport bénéfice/risque. Le traitement médicamenteux sera envisagé dans les cas sévères, en complément d?une psychothérapie pour améliorer les symptômes, mais aussi afin de prévenir le risque suicidaire. En effet, de 30 à 35 % des causes de suicide sont liées à une dépression. Toutes les classes thérapeutiques d?antidépresseurs ont fait la preuve de leur efficacité dans l?épisode dépressif caractérisé. Le choix du traitement doit donc prioritairement se faire en fonction de la tolérance du produit. Le traitement comporte une phase aiguë de rémission des symptômes (de 6 à 12 semaines) et une phase de consolidation pour prévenir les rechutes (de 4 à 12 mois). La diminution se fera progressivement. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou IRS sont recommandés en traitement de première intention de la dépression. En plus de l?épisode dépressif majeur, ils sont généralement indiqués dans l?anxiété. Il s?agit de Seropram, Séroplex, Prozac, Floxyfral, Deroxat, Divarius et Zoloft. Avec un mode d?action relativement proche, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline ou Irsna, tels que Ixel et Effexor, sont également un traitement de première intention.

La classe des imipraminiques ou antidépresseurs tricycliques inhibent la recapture sérotoninergique et/ou noradrénergique, ce qui augmente le fonctionnement de ce(s) neuromédiateur(s). Il s?agit des médicaments tels que Anafranil, Défanyl, Elavyl, Laroxyl, Ludiomil, Prothiaden, Quitaxon, Surmontil et Tofranil. La fourchette thérapeutique est comprise entre 75 et 150 mg/jour.

Imao et dépressions résistantes. Quant aux inhibiteurs de la monoamine oxydase ou Imao, ils constituent une classe qui, du fait de leur tolérance plus faible par rapport aux précédentes classes, sont plus particulièrement prescrits dans les cas de dépressions résistantes. Ils agissent en inhibant la dégradation de la noradrénaline, de la sérotonine et de la dopamine. Selon le type de neuromédiateurs bloqués, on distingue les Imao A plus spécifiques de la noradrénaline et de la sérotonine (Moclamine) et les Imao non sélectifs (Marsilid). Les Imao B sont plus spécifiques de la dopamine et sont indiqués dans le traitement de la maladie de Parkinson (Déprényl). Des effets secondaires tels que des crises hypertensives ou des hémorragies cérébrales sont observés lorsque l?administration est liée à l?ingestion d?aliments apportant des amines (fromage, bière). On parle de « l?effet fromage ». Enfin, les médicaments tels que Athymil, Vivalan, Stablon et Norset sont rassemblés sous la classe des antidépresseurs non imipraminiques, non Imao. Les alternatives aux traitements chimiques sont la phytothérapie, en particulier le millepertuis (Mildac, Procalmil, Prosoft, Elusane, Arkogélules), et l?électroconvulsivothérapie. Celle-ci peut être indiquée en première intention, en particulier chez les personnes âgées.

Le cas particulier de l?enfant. Les médicaments antidépresseurs sont indiqués dans le traitement de l?épisode dépressif caractérisé chez l?adulte. En effet, chez les enfants, ces médicaments exposent à un risque élevé de tentative de suicide pendant les premières semaines de traitement. Cependant, l?Agence européenne du médicament a récemment recommandé d?étendre les indications du Prozac au traitement des épisodes dépressifs majeurs d?intensité modérée à sévère chez les enfants âgés de 8 ans ou plus, pour lesquels un traitement de type psychothérapeutique (sans réponse après 4 à 6 séances de psychothérapie seule) n?est pas suffisant. Le bénéfice de l?utilisation dans cette indication l?emporte sur les risques potentiels.

Néanmoins, l?Afssaps rappelle que le traitement de première intention de la dépression chez l?enfant et l?adolescent est la psychothérapie.

> DAVID PAITRAUD

Sources : Vidal recommandations et pratique, Anaes (prise en charge d?un épisode dépressif isolé de l?adulte en ambulatoire), Afssaps (bon usage des antidépresseurs chez l?adulte) et (mise au point sur l?utilisation de Prozac chez l?enfant).

Le Quotidien du Pharmacien du : 29/01/2007

Lien

 

Conception, mises à jour : Karine SANCHE (KDJ Webdesign)

Thèmes du site : agressivité chien - comportement du chat - comportementaliste vétérinaire - conférences comportement animal - congrès comportement animal - éthologie animaux - hiérarchie chien - hyperactivité chien - morsures chien - problème de comportement chien - propreté chien - soin animaux - thérapie comportementale animal - traitement comportement - vétérinaire comportement - conseils éducation - éducation chien - éducation chat - comportement chien -